Histoire des écoles privées de Martigné-Ferchaud

Pourquoi Saint-Joseph ? (Ou l’histoire des écoles privées de Martigné-Ferchaud)

Il s’avère que beaucoup de collèges catholiques sont « baptisés » Saint-Joseph, c’est-àdire placés sous sa bonne garde (La Guerche, Janzé, par ex.).

C’est bien sûr un rappel du rôle éducatif de Joseph envers l’enfant Jésus. Mais à Martigné, en l’occurrence, c’est une école pour filles qui a été ouverte et elle aurait pu s’appeler « Sainte-Marie »… Cette petite réflexion m’amène en fait à la véritable origine de cet établissement. Au tout départ, l’idée première est venue de M. Bonaventure Monnier, notaire et maire de Martigné-Ferchaud de 1815 à 1829, année de son décès. Bon chrétien mais aussi bon observateur de la société de son époque, il décida de léguer une partie de ses biens afin « de fonder une communauté de religieuses pour instruire les filles pauvres et pour le soulagement des malades ». Son voeu ne se réalisa qu’au décès de sa femme en 1842 mais, grâce à lui et aussi grâce à l’abbé Rochefort, la construction d’une école et d’un hôpital se concrétisa. Ce dernier prit le nom de Sainte-Marie. Pour plus de précisions sur toute cette évolution, se reporter à l’article sur l’histoire de « L’ancien hôpital de Martigné-Ferchaud » écrit par le Cercle d’Histoire du Pays Martignolais et paru dans le bulletin municipal de 2014.

Il y avait donc à Martigné deux écoles Saint-Joseph : une de garçons et une de filles. L’on parlait d’ailleurs le plus souvent de l’école libre des garçons et de celle des filles ou du pensionnat Saint-Joseph. Les garçons bénéficièrent d’une école dirigée par des prêtres dès 1721 mais qui fut laïcisée sous la Révolution. Les frères Saint-Jean-Baptiste de la Salle ont dirigé l’école des garçons à partir du 3 octobre 1869 avec 290 élèves.

En 1881, ces frères prirent possession de leur nouvel établissement qui deviendra « l’école privée catholique Saint-Joseph » grâce à la générosité du capitaine René Jolys (arrière-arrière grand oncle), originaire de la Huptière à Martigné-Ferchaud. L’Asile (ou salle d’asile), rue du Verger, a été fondé en 1896 par les soeurs de Ruillé-sur-Loir (Sarthe) afin d’assumer la garde des jeunes enfants.

En 1986, cette maternelle est transférée dans l’école St-Jean-Baptiste-de-la-Salle. Philippe Jolys. Janvier 2017.

Directeurs ou directrices du collège
après 1995 :
-1996 : M. Henri Gaillard
-1998 : Mlle Hélène Raoult
-2002 : Mme Marie-Paule Moretain
-2006 : M. Frank Bureau
-2007 : M. Nicolas Vallois
-2010 : Mme Emmanuelle Carré
-2016 : M. Stéphane Danjou